Co-Fondatrice

Marie-Thérèse Van der Gauwen

Ancienne novice bernardine, originaire d’Etickhove, avait été chassée de son monastère par la Révolution française.

C’était la recrue qu’attendait le fondateur pour lui confier la formation des premières Sœurs de la Charité. Déjà bien formée à la discipline monastique, cette femme vaillante douée d’un sens religieux robuste et droit, allait marquer de son empreinte la congrégation naissante.

Marie-Thérèse Van der Gauwen, devenue Mère Placide, fut élue Supérieure par ses Sœurs. C’est par son influence que la Congrégation prit vite très vite un cachet monastique.

Pendant quarante ans, elle forma silencieusement les premières Sœurs de la Charité de Jésus et de Marie à l’attention continuelle à Dieu dans la recherche de sa volonté, à la joie dans la croix, à la simplicité unifiante.